Bassin du Congo : Comment gagner l’argent du stock carbone

Désunion. Voilà ce qu’il faut corriger dans le Bassin du Congo. La question était au centre d’un déjeuner de travail à l’ambassade d’Allemagne en République démocratique du Congo. Dr. Christian Ruck, ancien membre du parlement allemand, en sa qualité de Facilitateur de l’Allemagne du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) a évoqué la nécessité d’une approche nouvelle face aux changements climatiques.

Suivant les services de presse de l’ambassade d’Allemagne à Kinshasa, au terme des entretiens engagés entre le 7 octobre 2020 avec les hommes politiques, les acteurs de la coopération au développement, la société civile et d’autres experts, « il faut la RDC et ses voisins en Afrique centrale se rassemblent et parlent d’une même voix afin d’attirer l’attention du monde sur le rôle exceptionnel des forêts du bassin du Congo entant que stock de carbone » recommande Dr. Ruck.

Selon le facilitateur du PFBC, « plus de coordinations de la région dans les négociations internationales actuelles et futures sur le climat aidera à valoriser les services écologiques vitaux des forêts du bassin du Congo, pour mieux en profiter dans les flux financiers de la politique climatique internationale ».

Très optimiste sur la force de l’union des pays du bassin du Congo, Dr. Christian Ruck, en sa qualité de Facilitateur de l’Allemagne du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) conclut : « une politique coordonnée et harmonisée d’utilisation durable des forêts de ces pays serait donc payante pour toute la population ».

Pierre Nka

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Mittelafrika will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.