Cameroun : Wilfried Siewé, employé de Siemens toujours retenu à Yaoundé

Emprisonné dans la capitale camerounaise depuis le 18 février 2019, Wilfried Siewé a passé sa première fête de noël et le nouvel an derrière les barreaux. Pourtant, il n’était que de passage au Cameroun.

C’est le 1er Février 2019, que l’ingénieur employé chez le géant électronique Siemens accompagné de sa femme et leurs deux enfants en bas âge a foulé sa terre natale. Il n’a plus eu l’occasion de reprendre le service le 20 février 2019. Le traumatisme est profond pour sa famille repartie en Allemagne.

En séjour en Allemagne au cours du mois de septembre 2019, Jean-Bruno Tagne, journaliste politique et écrivain camerounais n’a pas manqué de donner le pouls du climat qui règne au sein de la diaspora camerounaise d’Allemagne.

Avec l’avec l’affaire Wilfried Siéwé, « le pouvoir a installé un climat de peur parmi les Camerounais d’Allemagne, du moins ceux que j’ai rencontrés » explique Jean-Bruno Tagne. « J’ai été à Nuremberg, la ville de Wilfried Siéwé et tout le monde en parle » renchérit l’auteur de « Accordée avec fraude ».

Revenant sur les mobiles de l’arrestation de l’ingénieur camerounais employé chez Siemens, Jean-Bruno Tagne affirme: « j’ai lu le dossier d’accusation de cet homme ; c’est une honte, c’est un scandale qui assurément va avoir une place de choix dans les annales de la justice aux ordres. » 

Concrètement, « on lui reproche en gros d’avoir fait des photos du palais de justice. Et circonstance aggravante, quand on l’a arrêté, il avait un livre du professeur Kamto (L’Urgence de la pensée) dans son sac », ajoute le journaliste politique camerounais. Depuis cette arrestation du 18 février 2019, il n’est toujours pas libre au terme de la première semaine du mois de janvier 2020. La pétition lancée pour sa libération a déjà atteint plus de 72 400 signatures sur les 75 000 attendues.

Pierre Nka

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Mittelafrika will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.