Dr. Corinna Fricke: Mots pour maux sur le « NOSO »

En juillet 2021, Dr. Corinna Fricke aura 1 an au Cameroun dans la peau d’ambassadeur d’Allemagne. Elle a martelé son attachement au développement du pays le 10 juin 2021 lors de la rencontre avec le gouvernement dans le cadre des consultations inter-gouvernementales germano-camerounaises.

La diplomate allemande adhère à l’implémentation de l’Agenda 2030 des Nations Unies, à l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et la vision 2035 du Cameroun. Elle pense d’ailleurs que le Cameroun possède un grand potentiel de développement.

Pour y parvenir, il faut panser les plaies du pays, laisse croire Dr. Corinna Fricke. Deux fronts sont ouverts: la menace de l’extrémisme religieux dans l’Extrême-Nord, la crise des réfugiés de la République centrafricaine d’un côté et surtout le Conflit dans les régions du Nord-ouest et Sud-ouest (NOSO) de l’autre.

Sur l’insécurité dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, Dr. Corinna Fricke, ancienne « Madame Afrique occidentale et centrale » au ministère fédéral des Affaires étrangères à Berlin n’est pas allée du dos de la cuillère. « Le conflit pèse lourd sur l’économie camerounaise et nuit à la réputation internationale du Cameroun« .

Pour espérer le développement du pays, « une solution pacifique au conflit dans les régions du Nord-ouest et Sud-ouest à travers un dialogue politique inclusif, qui réunit tous les acteurs concernés autour d’une table s’impose« .

Consultations intergouvernementales germano-camerounaises juin 2021.
Berlin en ligne avec Yaoundé.

Bien plus, selon la diplomate, « une solution durable nécessite aussi une réconciliation nationale qui impose la poursuite judiciaire transparente des violations des Droits de l’Homme commises par des membres des forces de sécurité camerounaises ainsi que des groupes séparatistes« .

Parlant au nom du gouvernement allemand, Dr. Corinna Fricke soutient que « la solution au conflit ne peut que venir du Cameroun lui-même et tient à ne pas s’ingérer dans les affaires internes du Cameroun« . Pour le moment, « l’annonce de l’implication des églises du Cameroun nous semble être une très bonne initiative. Des efforts de médiation extérieure, comme ceux de la Suisse, peuvent faciliter des échanges directs entre les parties en conflit. »

Présente lors du lancement de l’initiative « Silence the guns » à Buea, la diplomate allemande à Yaoundé informe que le gouvernement allemand félicité de telles avancées. La preuve est donnée par le tiers de son discours du 10 juin 2021 concentré uniquement à l’insécurité dans le Nord-ouest et le Sud-ouest du Cameroun.

Pierre Nka

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Mittelafrika will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.