Mme Siewé : Sa vie sans son mari, ex-détenu à la prison centrale de Kondengui

Mère de deux ans, l’épouse se prononce sur l’arrestation de son époux, employé de Siemens à la fin de son séjour au Cameroun depuis février 2019. Il a été libéré ce Samedi 5 décembre 2020.

Dans quelle circonstance vous êtes-vous séparées de votre mari Wilfried Siewé ?

J’ai vu mon mari libre le 18 février 2019, jour prévu pour notre retour en Allemagne. Il était sorti pour faire le pré check in, récupérer quelques livres et prendre des photos, c’est l’une de ses passions. Il n’est plus revenu. Nous l’avons attendu en vain et ce n’est qu’à 19 heures, qu’il a appelé pour nous informer qu’il se trouvait au commissariat pour avoir pris des photos. Nous avons pris nos bagages et les enfants, persuadés que nous pourrions encore voyager puisqu’il ne s’agissait que d’une histoire de photos

Nous sommes d’abord allés au commissariat N°1, ils nous ont dit qu’il n’était pas chez eux. La famille en a conclu que je n’avais pas bien compris ce qu’il m’avait dit comme je ne connais pas bien le Cameroun. Nous avons essayé au commissariat 2 puis 3 ensuite Wilfried nous a encore appelé pour confirmer qu’il était bien au N°1 en haut.

Êtes-vous revenues au Cameroun depuis ?

Je ne suis plus retournée au Cameroun depuis que nous avons vécu ce cauchemar. Je ne crois pas que j’y retournerai un jour.

Épouse de Wilfried Siewé et Dr. Hans-Dieter Stell, ancien ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Cameroun, 13 septembre 2019.

Quelles sont les démarches diplomatiques entreprises à ce jour pour la libération de votre mari ?

Nous avons contacté le consulat allemand, puisque mon mari est de nationalité allemande.  Il n’a jamais eu de double nationalité comme je l’entends çà et là. Une pétition a été remise au ministre des Affaires étrangères allemand pour qu’ils se chargent d’assister leur ressortissant. Nous avons adressé une lettre au président de la République du Cameroun, à la Première dame, la chancellerie et la présidence allemande, les députés de différents partis politiques en Allemagne ont également été saisi, le maire de la ville d’Erlangen est également impliqué. Nous sollicitons de l’aide de partout pour la libération de mon mari. En ce qui concerne le travail diplomatique même nous n’avons pas beaucoup d’informations à part le fait qu’ils font le maximum pour nous aider selon eux mêmes.

En l’absence d’un père auprès de ses enfants alors qu’il est en vie… Comment Lire l’intégralité

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Mittelafrika will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.