RDC : Carnet de route de l’ambassadeur allemand au Kongo-Central

Dans l’optique de mieux connaître la République démocratique du Congo afin d’adapter aux réalités la coopération entre l’Allemagne et Kinshasa, l’ambassadeur allemand s’est rapproché des populations. Du 22 au 27 juin, Olivier Schnakenberg (à gauche de l’image de la représentation allemande à Kinshasa) a visité la province du Kongo-Central.

L’histoire de la région est liée à celle de l’ensemble du pays. Kongo – Central était le centre de l’ancien royaume Kongo. Elle a abrité les deux premières capitales du pays VIVI et BOMA. Cette région était ainsi le point de rencontre avec les explorateurs, les missionnaires et commerçants venus de l’Occident à la conquête de l’Afrique par l’embouchure du fleuve Congo. Cette position fait du Kongo-Central le témoin privilégié de l’histoire de la RDC.

La première étape de la mission était Matadi. L’ambassadeur Schnakenberg a visité les barrages de Inga I et Inga II où Siemens et Voith Hydro, deux champions allemands de la technologie des turbines, contribuent à la protection d’hydroélectricité.

Présent au port de Matadi, le représentant de l’Allemagne à en RDC a fait le point des problèmes dans le domaine des infrastructures publiques. Cette visite lui a également permis d’échanger avec le gouverneur de la région ainsi qu’avec les représentants de la société civile. Ceux-ci ont décrit à l’ambassadeur les préoccupations et les besoins des femmes et des enfants fragilisés par la situation économique difficile de la province.

Après Matadi, l’ambassadeur allemand s’est rendu à Boma. Là, le représentant de Berlin a échangé avec des responsables et des membres de différentes ONG. Ces échanges dans la localité de Boma portaient principalement sur la situation économique difficile, l’accès limité à la justice qui en résulte, la dégradation des infrastructures publique. Cette population craint également de ne pas bénéficier de l’expansion prévue sur le barrage d’Inga, mais plutôt d’en souffrir encore plus.

Muanda, située à l’embouchure du fleuve Congo sur l’océan atlantique, était la troisième et dernière étape de la mission de l’ambassadeur Olivier Schnakenberg. Cette fois, il visite l’entreprise Perenco spécialisée dans le secteur des hydrocarbures.  L’ambassadeur a touché du doigt le fonctionnement d’un partenariat réussi entre l’État ; l’entreprise et qui profite également aux populations riveraines touchées touchée par les travaux d’exploitation.

Et pour finir, la visite du parc Marin des Mangroves a ravivé le sourire de ce touriste. Un parc qui à travers ses visiteurs aiderait à financer la lutte contre les braconniers illégaux et les voleurs de bois.

Miryam Baïnou

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Mittelafrika will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.