Textile : Camtex Lab tisse sa toile à Garoua

S’il faut espérer une révolution de la filière textile au Cameroun, cela se fera avec la Société de Développement du Coton (Sodecoton). C’est elle qui assure en quasi-monopole la culture, la production et la récolte de cette matière première dans le pays. L’un des produits dérivés phares est l’huile sous la marque Diamaor. Le coton quant à lui est essentiellement exporté sur le marché international dans un contexte où la transformation locale de la fibre n’est à peine que 2% des 329 021 tonnes sur la saison 2021-2022 par exemple.

C’est pour sortir de l’exportation et matérialiser l’empreinte de l’Import-Substitution chère au gouvernement en cette année 2023, que Camtex Lab, dans sa posture d’incubateur textile de dernière génération au Cameroun arrive à Garoua avec un projet phare. Du 16 au 20 Janvier 2023, il est question de déployer la stratégie pour le renouveau du textile au Cameroun.

Entre autre, figure la volonté de doter le Cameroun d’une micro filature appelée « Microspin ». Cette technologie indienne en implémentation au Cameroun, « répond à une problématique ancienne de la filature à savoir produire du fil industriellement avec un investissement modeste », informent les porteurs du projet.

Dans la planification, l’unité envisagée par les promoteurs de Camtex Lab « ciblerait le secteur artisanal traditionnel camerounais et régional en fabriquant et commercialisant du fil de coton utilisant 100% de coton local. » Avec une telle ambition, qui mieux que la Sodecoton de se présenter comme partenaire stratégique dans cette stratégie qui nécessitera un investissement évalué à 1,2 milliard FCFA.

Le 29 Novembre 2022, lors du lancement de l’incubateur Camtex Lab, les promoteurs de Camtex Lab annonçaient la garantie de financement de 85% du partenaire indien alors que Afriland First Bank s’engageait à l’occasion et en mondovision à couvrir les 15% restants.

Camtex Lab est né du programme ProCoton porté par la GIZ, le bras séculier de l’Allemagne en matière de coopération économique au développement. L’on y retrouve des partenaires étatiques, des collectivités territoriales décentralisées, les banques ainsi des regroupements de professionnels engagés dans l’industrie textile au Cameroun et à l’étranger.

Pierre Nka

Lire aussi

Partager cette publication

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Mittelafrika will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.