Yannick Guetse: Plusieurs entreprises ont amélioré leur rendement en participant au SYGERCAM

La 3ième édition du SYGERCAM s’ouvre le 9 décembre 2019 à Yaoundé. Quelles sont les spécificités de cette édition ?

Dès cette 3ème édition, le SYGERCAM a été inscrit dans le catalogue des Salons internationaux à recommander aux entreprises allemandes. Dès lors, en participant, les entreprises allemandes peuvent avoir le soutien et l’accompagnement des institutions allemands pour participer au salon. Partenaire EEN (Entreprise Europa Network) qui sensibilise les entreprises européennes à participer au salon. Ce qui fait que le Cameroun soit le lieu en Afrique des rencontres entre les entreprises allemandes et africaines à travers le thème de cette année « Les contributions technologiques au développement pour une Afrique plus compétitive ». L’autre spécificité est que nous nous sommes focalisés sur les secteurs de l’agriculture, l’Energie, les TIC, la sante, le tourisme, les infrastructures et les finances car ce sont des secteurs très porteurs en Afrique

Au cours des deux précédentes éditions, vous avez sans doute mis en relation plusieurs entreprises camerounaises et d’autres unités de production allemande. En termes d’évaluation que sont devenus ces partenariats ?

Bio Grace SARL collecte du papier utilisé et le recycle pour produire des emballages biodégradables. À travers le BDI on a pu lever des fonds à hauteur de 16 725 000 FCFA (24 495, 43 €) pour relancer ce projet. FUESYS GmbH est spécialisé dans la production, la distribution, les prestations de services techniques dans les systèmes de surveillance et les groupes électrogènes. Elle a eu des commandes venant du gouvernement et de nombreuses entreprises grâce au Sygercam. AFRICAGREENTEC  avec  des conteneurs capables d’alimenter 200 à 400 ménages. Après le Mali, le projet pilote à Sa’a, Monatélé et Lobo au Cameroun a vu le jour grâce au Sygercam.

WHAT-A-BIRD une pompe à filtre à eau facile, bon marché, durable adaptée et conçue par l’Allemand Lars Trappe a reçu plus d’un million de commande pendant le salon. Nous notons aussi la création d’un fond d’investissement à travers l’entreprise WinBack Investment pour sensibiliser la diaspora à participer au développement du continent à travers leurs placements qui vont permettre le financement des start-ups et PME africaines.

Les firmes allemandes sont presqu’absentes de l’environnement camerounais. Celles qui existent sont moins connues par le grand public. Qu’est-ce qui freine la percée du savoir-faire allemand au Cameroun ?

 Les informations qu’on véhicule sur l’Afrique comme un contient de la guerre, des maladies, de la corruption … Ces informations ne rassurent pas les investisseurs allemands qui mettent vraiment en avant la sécurité de leurs investissements. Pour le Cameroun, il y a les mauvaises expériences de certaines entreprises allemandes qui se sont installées et après sont reparties nous avons le cas d’Isenbeck. La culture des affaires entre l’Allemagne et l’Afrique est différente.

L’environnement politique camerounais est un peu instable depuis Octobre 2016 avec la crise anglophone dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ? Comment cela est perçu au sein de la diaspora camerounaise qui aspire à investir au Cameroun ?

Au sein de la diaspora camerounaise nous trouvons la situation difficile surtout pour nos frères de cette partie du Cameroun et même pour le Cameroun tout entier car il y a des déplacés et une montée de l’insécurité. Nous croyons à nos autorités qui vont trouver des solutions vers la paix et nous allons aussi contribuer et accompagner l’État afin que nous retrouvions le calme.

À moins de 60 jours du lancement du Sygercam 2019, où en sont les préparatifs ?

Les préparatifs avancent très bien. Nous sommes à la phase du marketing et de la communication. Le but est de sensibiliser les Camerounais à venir voir le savoir-faire allemand et aussi ce que nous de la diaspora, pouvons apporter comme solution aux différents problèmes de développement du Cameroun en particulier et de l’Afrique en général.

Propos recueillis par Pierre Nka

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Mittelafrika will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.